Login

20'000 personnes rassemblées lors d'une démonstration pour la paix.

Aujourd’hui 20'000 personnes se sont rassemblées à Berne lors d’une manifestation pour la paix afin d’exprimer leur solidarité avec le peuple ukrainien. L’appel commun à manifester a été lancé par une large alliance de mouvements, organisations et partis.

En réaction à la guerre d’agression lancée par le gouvernement russe, une large alliance de mouvements pacifiques, organisations, partis politiques, menée par les Jeunes Vert?e?s et Campax, a organisé une démonstration pour la paix aujourd’hui à Berne. De cette façon, ces groupes expriment leur solidarité avec le peuple ukrainien.

La journaliste Anna Jikhareva de l’hebdomadaire WOZ, a rendu compte de la situation sur le terrain et expliqué les activités des sociétés civiles en Ukraine ainsi qu’en Russie: « Il est important de ne pas parler uniquement de géopolitique et de blocs de pouvoir. Il faut parler des gens. Nous devons mettre leur point de vue au centre. Et faire tout notre possible pour les aider. Le fait que nous soyons si nombreux?ses ici est un début. » Sasha Volkov, un citoyen suisse-ukrainien exprime clairement son opinion : « Là-bas, la guerre « chaude » a déjà commencé. Des mots forts ne suffisent plus. Des actions fortes doivent suivre : toutes les relations commerciales avec la Russie de Poutine doivent être suspendues immédiatement ! Pas un sou pour l’agresseur ! »

Cynthia Illi, membre du comité des Jeunes Vert?e?s, approuve : « La Suisse ne doit pas rester plus longtemps les bras croisés. Les riches et les puissants derrière cette guerre ont des actifs et des sociétés en Suisse. Arrêtons-les.» Elle continue : « Accueillons à bras ouverts toutes les personnes qui fuient l’Ukraine en quête de protection. »

Une exigence centrale de l’alliance est que le Conseil Fédéral prenne maintenant les mesures nécessaires afin d’accueillir en Suisse à minima 10'000 personnes fuyant le conflit armé ukrainien, et qu’il assure de l’aide aux personnes déplacées à l'intérieur de l’Ukraine. Saule Yerkebayeva, activiste avec le groupe « Migrant Solidarity Network », sait d’expérience personnelle à quel point le voyage vers l’Europe est dangereux : « Nous-même sommes des réfugié?e?s qui avons tout perdu. Nous avons dû choisir entre la persécution par les autorités ou endurer la guerre. Notre devoir d’humanité partagée nous dicte par conséquent de créer de toute urgence une route migratoire sûre pour les réfugié?e?s ukrainien?ne?s. »

Pauline Schneider du Groupe pour une Suisse sans Armée appelle à un désarmement mondial, OTAN inclus, afin d’empêcher la formation de futurs conflits : « Les armes rendent les guerres possibles, et dans ces guerres, l’humanité a tout à perdre. Nous continuons à nous battre pour un monde sans guerre ! »

Balthasar Glättli, président des Vert?e?s, appelle également à la mise en place de sanctions fortes, notamment un arrêt d’importation de gaz et de pétrole en provenance de la Russie ainsi que l’exclusion de la Russie du système SWIFT. Monsieur Glättli souligne : « Nous devons accélérer la transition énergétique hors des énergies fossiles, pour le climat mais aussi pour l’indépendance face à la Russie. »

Cédric Wermuth, coprésident du PS Suisse, explique : « La Suisse est la plus grande place d’échange de matières premières et une plaque tournante financière pour les entreprises russes. C’est irresponsable que le Conseil Fédéral ne gèle pas immédiatement ces milliards d’actifs russes. »

Mia Jenni, secrétaire internationale de la JS Suisse, a ajouté : « La Suisse officielle doit prendre ses responsabilités. Il y a une guerre en Europe, des gens meurent. Les comptes des personnes à l’origine de cette guerre et des oligarques doivent être gelés. »

Lars Bünger, président de Libereco, demande des sanctions non seulement pour la Russie, mais aussi pour la Biélorussie : "Loukachenko a soutenu l'attaque russe contre l'Ukraine depuis la Biélorussie. Les deux dictateurs devraient être devant la Cour pénale internationale en tant que criminels de guerre".

Les milliers de personnes rassemblées aujourd’hui à Berne montrent à quel point la solidarité avec le peuple ukrainien est grande. Il est maintenant de la responsabilité du Conseil Fédéral de démontrer que pour lui également, les populations sont plus importantes que le profit.


Les mouvements, organisations et partis appelant à manifester sont :

Jeunes Vert·e·s, Campax, GSsA, les Vert·e·s, PS Suisse, JS Suisse, Public Beta, Schweizerischer Friedensrat, Libereco, Femmes* pour la paix, WILPF Suisse, PWAG

Retour